Quels bois utiliser pour son terrarium ?

Les passionnés de terrariophilie en viennent rapidement à construire eux-mêmes leur terrarium. La fabrication sur mesure a plusieurs avantages ; elle permet de choisir un volume adapté à l’espace que le terrarium occupera et à l’espèce qu’il accueillera. Elle permet de choisir les matériaux et donne plus de liberté dans le choix des accessoires. Le bois est un matériau fréquemment utilisé pour la création d’un terrarium, car il possède des propriétés très intéressantes. Différents types de panneaux de bois existent, qui ne présentent pas tous le même intérêt.

Pourquoi utiliser le bois pour construire son terrarium ?

Le bois présente des caractéristiques qui en font un matériau de conception de terrarium ou vivarium très prisé. Il est résistant, économique et plutôt esthétique. Les pertes de chaleur sont très faibles, car c’est un bon isolant thermique. La plupart des terrariums en bois n’ont qu’une seule vitre, sur l’un des grands côtés, ce qui laisse plus d’intimité à l’animal. Il est plus facile à travailler que le verre et aisé à retoucher pour l’ajout de nouveaux éléments.

Il présente cependant quelques inconvénients : son usage rend la construction plus longue, du fait du temps de séchage des vernis et des peintures éventuelles. La désinfection est plus difficile que dans un terrarium en verre, notamment dans le cas de prolifération d’acariens. S’il reste possible de l’utiliser pour un terrarium tropical avec une hygrométrie importante, le bois se dégrade davantage. Il est préférable de l’utiliser plutôt pour des terrariums désertiques ou semi-désertiques.

Quel type de bois privilégier ?

Quel que soit le bois, il est important de choisir des panneaux d’une épaisseur de 12 à 15 mm, pour pouvoir les visser sans fendre le bois. Des panneaux plus épais alourdiraient la structure. Si vous envisagez de construire un terrarium avec une hygrométrie importante, il est absolument nécessaire de choisir un bois très résistant à l’humidité et imputrescible. Les différents types de bois pour terrarium possèdent des caractéristiques intéressantes :

  • Le  bois OSB (Oriented Strand Board) est le matériau le plus classique pour la conception d’un terrarium. Le bois OSB existe dans différentes épaisseurs, allant de 6 mm à 25 mm. C’est un agglomérat de fibres et de copeaux de bois liés par une résine sous forte chaleur et forte pression. Il est nécessaire de le choisir de bonne qualité ; sinon il aura tendance à se désagréger et à menacer l’écosystème du terrarium. L’OSB 3 est particulièrement hydrophobe et convient mieux aux milieux humides. Parmi les bois agglomérés, il existe aussi le MDF (Medium Density Fiberboard). Ils ne sont cependant pas écologiques : les résines utilisées émettent du formaldéhyde, qui est cancérigène pour les amphibiens et reptiles comme pour les hommes et peut provoquer des démangeaisons.
  • Le bois massif  présente une très bonne qualité, il est durable et résistant. Il constitue un bon isolant. Il est cependant plus cher, plus lourd et nécessite un traitement supplémentaire pour améliorer sa durabilité.
  • Le bois traité  est très résistant à l’humidité et durable. Il est cependant plus cher à l’achat.
  • Le mélaminé et le lambris sont parfois utilisés car ils sont très économiques, mais ils sont très vulnérables à l’humidité et se dégradent rapidement dans le temps.

Quelques conseils pour fabriquer un terrarium en bois

La fabrication de votre propre terrarium est une option intéressante : elle vous permet de créer un terrarium sur mesure, adapté à l’espace où vous souhaitez le positionner et aux animaux que vous envisagez d’y placer tels que des serpent, gecko ou encore tortue . Les terrariums en vente sur le marché ne sont en effet pas adaptés à toutes les espèces, ni à l’élevage de plusieurs spécimens. Les structures peuvent varier largement ; certains choisiront de ne positionner une vitre que d’un côté, d’autres sur un côté et sur le dessus. La construction se fait en plusieurs étapes.

  • Dans un premier temps, vous devez envisager le plan du terrarium, choisir et acquérir les matériaux nécessaires dans des magasins de bricolage ou des sites dédiés à la terrariophilie : 
    • des panneaux de bois aux dimensions choisies. Si vous envisagez un terrarium assez humide, un panneau de bois aggloméré type OCS 3 est nécessaire, car il est hydrofuge.
    • un tube de mastic résistant aux UV et à l’humidité : du silicone d’aquarium est idéal.
    • éventuellement de la peinture et un vernis non-toxique.
    • une vitre en verre pour le devant est idéale pour pouvoir observer vos spécimens dans les meilleures conditions. L’ouverture du terrarium peut se faire par cette vitre, à l’aide de deux panneaux de verre coulissant dans des rails. 
    • des rails “double U”.
    • des grilles pour l’aération pour fixer à l’extérieur de la structure. Des moustiquaires peuvent suffire pour l’intérieur.
  • Vous pouvez ensuite découper, encoller et visser les différents panneaux.
  • Vous devez percer des trous en haut et en bas pour poser plus tard les grilles d’aération, ainsi que les lampes et les différents accessoires.
  • Vous pouvez fixer les rails qui permettront de faire coulisser les vitres.
  • Tous les points de contact entre les différents panneaux doivent être enduits de mastic.
  • Vous pouvez alors peindre et vernir les différents panneaux. Au moins 3 couches de vernis sont nécessaires pour assurer la protection de la structure.
  • Fixez ensuite les grilles d’aération.
  • Il ne reste plus qu’à installer les accessoires (Tapis ou câble chauffant, ampoule, thermomètre…) , le substrat, le terreau, le gravier, les différents végétaux (Ficus, orchidées…) et les éléments de décor, et enfin, votre petit pensionnaire.
x

Faites votre terrarium sur mesure