Sommaire :

Qu’est ce qu’un terrarium ?

Quels sont les différents types de terrariums ?

Quels sont les différents types de terrariums ?  

De quoi est composé un terrarium ?

Les paramètres du biotope

Contenu d’un terrarium

Comment entretenir un terrarium ?

 

 

Qu’est-ce qu’un terrarium ?

 

Un terrarium est une simulation d’un milieu naturel (un biotope) dans un espace confiné, on parle aussi régulièrement d’écosystème. Il cherche à reproduire au plus proche les conditions réunies dans ce biotope :

  • La température (du sol et de l’air)
  • L’hygrométrie (taux d’humidité)
  • La luminosité
  • Le décor / la décoration
  • La végétation

 

Il existe souvent des variantes : quand ces derniers sont contenus dans un vase on parle de jarrarium, quand ils contiennent exclusivement de l’eau on parle d’aquarium ect…

 

Quels sont les différents types de terrariums ?

 

Le jarrarium

 

Le jarrarium est un anglicisme variante du terrarium. Issu du mot “jar” pour pot, il s’agit juste du contenant qui est constitué d’un pot en verre.

Il existe même une communauté Reddit spécialisée dans les terrariums qui parle exclusivement du sujet.

 

L’aquarium

 

Bien connus et largement répandus les aquariums sont composés d’eau. Il est fréquent qu’on y ajoute de la vie animale (poissons, méduses ou coraux) et parfois de la vie végétale même si en règle générale pour des raisons d’entretien on utilise des plantes en plastique.

 

Le vivarium

 

Le vivarium contient de la vie ! On parle de vivarium à partir du moment où le terrarium contient de la vie animale. En règle générale c’est les reptiles qui sont les favoris mais les tortues et insectes divers sont souvent de la partie. Attention toutefois à ne pas mettre ensemble des espèces prédatrices car le but est de conserver les espèces pas les décimer ! A ce jeu d’ailleurs ce sont les écosystèmes auto-suffisants qui remportent la palme.

 

Le paludarium

 

Le paludarium, du latin palus, pour marais, est un mélange d’aquarium et de terrarium dont une partie est émergée. C’est un habitat très proche de de ce qui se retrouve dans les forêts tropicales (particulièrement prisé par les serpents et autres lézards).

 

L’écosystème autosuffisant

 

Le but des écosystèmes autosuffisants est assez simple comme le nom l’indique. Il s’agit d’une variante dont l’objectif principal est majoritairement de réduire la maintenance et l’intervention humaine. Allégorie de l’écologie ce type très particulier de terrarium a fait parler de lui récemment car un passionné a déclaré avoir maintenu son écosystème pendant plus de 53 années.

Synthèse et prix des différents types de terrariums

 

Type de terrarium

Animal

Végétal

Détail

Prix du terrarium

Jarrarium

optionnel

nécessaire

Contenant sous forme de pot

40€ – 200€

Aquarium

nécessaire

optionnel

Présence d’eau

100€ – 500€

Vivarium

nécessaire

optionnel

Vie animale

200€ – 600€

Paludarium

optionnel

optionnel

Eau et partie immergée

300€ – 500€

Écosystème autosuffisant

nécessaire

nécessaire

Entretien minimal

20€ – 150€

De quoi est composé un terrarium ?

Le terrarium est la savante combinaison de substrat et de plante adaptée dans l’objectif d’obtenir un biotope adéquat.

Les paramètres du biotope 

 

Température du terrarium

 

La température est évidemment l’un des paramètre les plus cruciaux pour la vie animale et végétale et plus généralement pour l’équilibre du biotope. 

 

Il n’y pas de température standard à appliquer systématiquement comme on pourrait le recommander chez l’homme. En fonction des écosystèmes en places on va chercher des températures qui se rapprochent le plus possible des conditions d’origines du biotope. Si l’on souhaite reproduire une forêt tropicale on va se situer aux alentours de 40 degrés (avec un fort taux d’humidité, voir hygrométrie). 

 

Mais c’est souvent l’animal qui conditionne la température ambiante.  On parle souvent de TMP, pour Température Moyenne Préférentielle. Certains animaux sont peu sensibles aux changements de température, d’autres, comme les reptiles peuvent rapidement souffrir d’hyperthermie.

Outre la température ambiante on cherche aussi à avoir des source de chaleur (une lampe chauffante, un espace clos) / fraîcheur (de l’eau souvent). 

 

Remarque : L’emplacement du terrarium dans votre appartement est particulièrement important en ce qu’il conditionne la TMP de ce dernier. En effet, le bocal (ou la jarre) en verre faisant effet loupe, il est déconseillé de placer le terrarium près d’une fenêtre exposée directement à la lumière du jour.

Hygrométrie du terrarium

 

L’hygrométrie est un facteur clé de l’équilibre du terrarium. Il consiste à réguler le taux d’humidité dans l’air. 

Pour faire monter l’hygrométrie du terrarium :

  • Utiliser du matériau minérale (sable, gravier, pierres…)
  • Laisser l’eau s’évaporer (ouverture du terrarium)
  • Limiter la stagnation de l’eau 

Pour la descendre le taux d’humidité :

  • Privilégier les matériaux organiques
  • Eviter trop d’évaporation
  • Eviter l’aération mal contrôlée

Pour moyenner le niveau d’humidité : 

  • Mixer les matériaux
  • Humidifier
  • Améliorer l’aération
  • Mettre de l’eau à disposition
 

Luminosité et exposition solaire du terrarium

 

Autant pour les animaux que les végétaux la luminosité est aussi un élément important du terrarium. Il remplit principalement deux rôles : permettre le développement des animaux et végétaux (photosynthèse) et remplir un rôle esthétique.   

Comme nous l’avons vu, le bocal en verre peut faire effet loupe, augmentant drastiquement la température intérieure du terrarium. L’emplacement du terrarium doit donc se situe à l’abri du soleil.

Contenu d’un terrarium

 

Les terrariums sont constitués d’éléments variés mais on retrouve souvent les mêmes éléments dans ces derniers. 

 

Le substrat du terrarium (sol et engrais)

 

Le substrat est la matière qui compose le sol du terrarium. Il n’est pas toujours exclusivement composé de terre. Il peut aussi être composé de plusieurs couche de substrats différents à des fins notamment décoratives mais aussi de gravillons, graviers et sable, de couleurs diverses.

Il est évidemment particulièrement important lorsque la vie végétale est bien développée. Il est parfois aussi utilisé à des fins esthétiques. 
La liste et la composition des substrats est longue, on peut y trouver :

  • Du humus
  • De la terre
  • De la coco
  • Des copeaux de bois
  • De la tourbe 
  • Du hêtre
  • Des copeaux de cachotiers

Il existe aussi des mélanges dont les proportions sont variables.
Parfois certains aficionados ajoutent aussi un tapis chauffant sur le terrarium pour que la chaleur du sol soit idéale pour la vie animale qui habitera le vivarium. 

 

Végétation du terrarium

 

La végétation est un élément souvent indispensable du terrarium même si parfois certains s’en passent. Elle permet de maintenir l’équilibre de l’écosystème et peuvent évidemment aussi servir l’esthétique du terrarium. 

Entre autres végétaux populaires :

  • Ficus elastica
  • Ficus ginseng
  • Asparagus plumosus
  • Chamaedorea
  • Coffea arabica
  • Fougère
  • Fittonia rouge
  • Fittonia vert
  • Fittonia rose
  • Fittonia vert foncé
  • Pilea peperomioides
  • Hedera Helix

 

Animaux fréquents dans les vivariums

 

Les animaux sont souvent la priorité et le point de départ des amateurs de terrarium même si certains préfèrent se cantonner à un terrarium végétal. Entre autres animaux populaires du vivarium :

Reptiles

Amphibiens

Insectes & Arachnides

Boas

Hylas

Tarentules

Pythons royaux

Dendrobatidae

Aviculaire antillaise

Pythons molures

Crapauds

Brachypelma smithi

Serpents des blés

Crapauds sonneurs

Scorpions du désert

Pantherophis obsoletus

 

Sauterelles

Serpents-rois

 

Mantes religieuses

Dragons d’eau verts

  

Pogonas

  

Geckos a paupières

  

Varans

  

Chaméléons

  

Anolis

  

Sceloporus

  

Oplurus cuvieri

  

Tortues léopard

  

Tortues d’Hermann

  

 

Comment entretenir un terrarium ? 

 

La question de l’entretien est évidemment récurrente. L’intérêt d’un terrarium ou d’un vivarium est de s’inscrire dans la durée et de conserver l’équilibre. 

 

Aération et ventilation du terrarium

 
 

Dans la très vaste majorité des cas l’aération n’est pas un élément de maintenance critique car l’hygrométrie et l’air sont les éléments les plus stables du terrarium. Il est d’ailleurs conseillé de minimiser les différentes ouvertures pour ne pas déstabiliser l’écosystème. 

 

Toutefois, le terrarium est amené à s’assécher sur le temps long. Il est donc nécessaire de l’ouvrir pour envisager l’arrosage du terrarium

 

Arrosage du terrarium

 
 

L’arrosage du terrarium est un facteur clé pour les végétaux. Comme pour toute vie végétale il s’agit de bien doser : trop d’eau et la plante se noie, pas assez et… vous connaissez la suite : elle finira par jaunir et mourir. 

 

Généralement, quand le sol du terrarium devient sec et se rétracte, c’est le signale qu’un arrosage du substrat est nécessaire. Sur ce point, il est recommandé de vérifier que de la buée soit toujours présente sur le bocal en verre.

 

 

Exposition au soleil 

 
 

Tout comme pour l’arrosage la luminosité et l’exposition des végétaux aux précieux rayons UV déclencheurs de photosynthèse est l’élément le plus critique et subtil des terrarium. Choisissez judicieusement l’emplacement de votre terrarium en évitant l’exposition directe au soleil pour éviter la surchauffe.

x

Faites votre terrarium sur mesure